Projets artistiques

 « Accords Nomades »

Quatuor Anouman & Jérôme Brajtman

Sandra Langlois, violon

Mathilde Lanfranchi, violon

Evan Mut, alto

Jean-Christophe Masson, violoncelle

Jérôme Brajtman, guitare manouche

Jean-Christophe Masson & Jérôme Brajtman, arrangements

Ce projet réunit deux mondes à première vue opposés; celui du quatuor à corde classique avec celui de la guitare manouche. Ce « concert-spectacle » aux arrangements inédit sur des compositions de JS Bach à Django Reinhardt tente avec audace le double pari d’intégrer la guitare manouche au coeur du répertoire classique, et le quatuor à cordes au coeur du répertoire de jazz « manouche ». Attirés par leur nature et tradition acoustique commune, ces deux cultures se rencontrent, se cherchent, et tentent de s’imbriquer l’une dans l’autre. Les qualités de chacune enrichissent celles de l’autre, l’ improvisation côtoie l’écriture et enfin, la musique devient à la fois savante et populaire, réfléchie et imprévisible…

Troublant Boléro, de Django Reinhardt

Stompin’ at Decca, de Django Reinhardt

 

=================================

 Rajazz’kan Trio 

Mosin Kawa, tabla

Loran Bozic, violon

Jérôme Brajtman, guitare

Rajhastani, Jazz, Balkan…Rajazzkani music?

échantillons ci-dessous:

Don’t Stop Till You Get Enough

Svadbeni Cocek

====================================

 

Duet

Henk Arts, contrebasse

Jérôme Brajtman, guitare électrique demie-caisse

Un  « open jazz ». Deux hommes de génération et de culture différente partagent le même amour du jazz. Duet s’exprime avec simplicité à travers des arrangements sensibles, laissant le champs libre au silence, à l’ improvisation et l’exploration de ses limites…

 There’s no greater love

 

===============================

Solo

Jérôme Brajtman, guitare classique, guitare manouche, guitare électrique demie-caisse.

      Trois guitares singulièrement différentes par nature réunies autour d’un homme. Et inversement, un homme, réuni autour de ses guitares. Une classique, une électrique, et une manouche, chacune « pur sang » dans son genre, se suivent pour un concert aux couleurs et aux grains typés, de la corde nylon et du cèdre à la corde métallique et de l’épicéa, en passant par le micro et l’ampli polytone. Je propose ici une sorte de tour du monde en guitares, installant des ambiances aussi variées que l’ instrument le suggère.

      De l’Occident à l’Orient, en passant par l’ Afrique et l’ Amérique du Sud, la guitare s’est immiscée dans les quatre coins du monde, et s’est faite adopter par toutes les cultures. Elle s’est enrichie ainsi -et continue de le faire- de toutes sortes de sensibilités culturelles et humaines. C’est cette extrême richesse sensorielle et humaine, aux couleurs infinies que je tente de retranscrire à ma manière dans ce concert.

     C ‘est un plongeon dans mes guitares que je vous livre de tout mon être (et vice vers ça).